8 mars 2012, journée de la femme oblige, l'association Tanger Accueil organisait un goûter avec un groupe de femmes de la médina. L'occasion pour moi de passer un petit moment avec des tangèroises. Nous étions au moins 150, réunies dans l'enceinte du merveilleux musée de la légation américaine.

DSCF1709

L'après midi a débuté par la projection de "Mokhtar", un court métrage inspiré d'un fait réél et réalisé par Halima Ourdiri.  Mohkar, un jeune berbère, recueille un bébé hibou blessé et le rapporte chez lui. Le hibou porte malheur et la réaction du père de Mohktar est immédiate et cruelle. Il enferme son fils dans une remise car celui-ci ne veut pas abandonner son oiseau. L'enfant y restera enfermé plusieurs jours, jusqu'à ce qu'à bout de force et devenant à moitié fou, il décide lui même de mettre fin aux jours du hibou.  Un débat animé a suivi la projection. Nous avons échangé sur les croyances et superstitions de nos différentes cultures. La cruauté du père, le silence soumis de la mère ont été aussi beaucoup discutés. Ce fut un moment très agréable et enrichissant que j'ai trouvé trop court.

DSCF1737

Les femmes de la médina ont ensuite reçu une rose, offerte par Tanger Accueil ainsi que divers petits cadeaux pour leurs ateliers de formation professionnelle : cuisine, couture, langue française... je n'avais pas connaissance de l'existence de ces ateliers. Je vais essayer de me renseigner pour en savoir davantage. Les femmes ont accueilli ces menus cadeaux par des chansons et des youyous.

DSCF1756

Puis le moment du goûter est arrivé. Toutes sortes de pâtisseries s'offraient à nous. J'ai adoré les cornes de gazelle ainsi que les petits gâteaux ronds aux amandes et aux dattes. J'ai été amusée de voir la vitesse avec laquelle les femmes se sont jetées sur les gâteaux qui s'empilaient dans leurs assiettes et finissaient parfois dans leurs sacs...!!!

DSCF1763

En ce jour particulier, j'ai voudrais partager ces jolies roses entre toutes les tangéroises que je croise chaque jour et qui me sont devenues familières: la femme de ménage qui nettoie la résidence ; les vieilles rifaines qui viennent chaque jour vendre pains, crèpes, citrons, menthe ou salades sur les marches du marché central ; les sportives qui font leur jogging tous les matins sur la plage, casquette vissée sur leur foulard ;  les mendiantes qui tendent la main espérant quelques dirhams ; la pharmacienne , la libraire et bien d'autres encore....

DSCF1702

Mais surtout, je voudrais dédier cet article à toutes les petites filles marocaines qui sont nées ce 8 mars. Je souhaite  que dans 5 ans elles aillent toutes à l'école. Que dans 15 ans elles soient encore assises sur les banc du collège puis du lycée. Et que devenues femmes, elles puissent choisir librement leur vie.

DSCF1719

Je vous embrasse toutes et tous bien affectueusement. A bientôt