destination Maroc

30 juin 2012

Princesse Maxence

Une bonne raison pour rentrer en France l'espace d'un été....

La naissance de notre petite Maxence, hier 29 juin. 

IMG_4222

Une petite princesse de 3,770 pour 53 cm qui fait le bonheur de ses parents et de son grand frère Côme

IMG_4234

Nous, on est déjà tombé sous son charme. ça promet!!!!

IMG_4233

Bien sûr tout le monde lui trouve des ressemblances....

avec son père,

IMG_4235

sa mère,

IMG_4212

son frère,

IMG_4215

ses cousins, sa cousine...

IMG_4217

Mais en réalité, elle est tout simplement UNIQUE

IMG_4224

 

Posté par fab auclair à 09:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]


18 mai 2012

Hassan

Ah ça c’est sûr, le Sud du Maroc recèle 1001  trésors que je découvre au fil de mes visites. Et c’est tant mieux ! Cette fois c’est de ma rencontre avec  Hassan et son univers que je voudrais vous parler.

DSCF2536DSCF2538

Petit garçon, Hassan aimait  passer ses vacances dans la grande casbah de ses grands-parents, dans un décor de rêve. Oui, je sais, je vous parle toujours de décor de rêve quand je parle du Sud du Maroc. Mais que voulez-vous…. Vrai de vrai, c’est la vérité. Et je ne peux pas m’empêcher de le dire …. et le redire !!!  

DSCF2503

Donc, enfant,  Hassan se plaisait au bled. A l’époque, il n’y avait ni eau ni électricité au village mais le petit garçon s’en moquait bien. Depuis, Hassan a bien grandi. L’électricité et l’eau sont arrivées au douar mais Hassan se plait toujours autant à Tidgheste. Bien sûr, il ne peut plus vivre dans la vieille casbah de terre rongée par les ans et qui menace de s’effondrer.

DSCF2506

Mais  juste en face de l’ancienne demeure familiale il a construit une petite maison très particulière qu’il est toujours fier de nous faire visiter. Et pour cause… afin de sauvegarder le passé, la mémoire, le patrimoine de sa chère région et de ses habitants, Hassan a collecté des années durant une multitude d’objets qu’il présente avec goût dans sa maison- musée.

DSCF2511DSCF2516

Manuscrits, verrous, vêtements, poteries, outils... nous invitent à un voyage dans le temps, à la rencontre de sociétés anciennes que nous connaissons mal. Moment riche, rare, émouvant !

DSCF2531DSCF2546

Mais ce n’est pas tout. Hassan est aussi un véritable artiste. Dans le petit atelier qu’il s’est installé au fond de la cour, Hassan peint…. souvent avec les moyens du bord. Sur les portes de la maison, on peut admirer quelques-unes de ses œuvres. Les autres ont été vendues ou sont exposées à Tanger et à Marrakech.

DSCF2541DSCF2539

Et comme Hassan aime à faire partager ses passions, il a décidé cette année de donner de son temps pour animer un atelier de peinture avec les instituteurs de l’école qu’il dirige. Une expérience nouvelle et riche pour ces enfants de la montagne qui vivent perdus au milieu de nulle part,  loin de l’agitation des villes et des trépidations du monde moderne.  Bon nombre de ces petits berbères n’ont jamais fait le moindre pas sur une route puisque là-bas, il n’y en a pas….  

P1160763

J’ai eu la chance de voir les peintures réalisées par les enfants. Certes, elles sont enfantines mais je les trouve vraiment jolies. Hassan s’est débrouillé pour pouvoir les exposer à Ouarzazate dans l’espoir d’en vendre quelques-unes. Ce qui permettrait de reconduire le projet l’année prochaine. On croise les doigts !!!

SAM_0740SAM_0741

A bientôt et gros bisous à tout le monde. 

Posté par fab auclair à 09:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 mai 2012

info

Coucou.

Voici la réponse à votre question, les foulards mesurent  1m de large sur 1,70m de long.

Pour "les retardataires", rien de perdu.... Vous pouvez passer commmande jusqu'au mercredi 16. Après je repars à Tanger et je prèrerais acheter les foulards à Ouarzazate.

DSCF2663

Par avance merci pour les enfants de Skoura

A bientôt - bisous

 

 

Posté par fab auclair à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2012

vente privée : petit geste et grand projet

coucou les amis. En direct de Skoura où je suis entourée d'une ribambelle de gamins rieurs et d'une bande d'éducatrices super motivées.

Voici deux photos de foulards qui font fureur au Maroc en ce moment. Léger et colorés, il sont parfaits pour l'été.

DSCF2672DSCF2739

je les vends 6 euros pièce au profit de l'association Azekka France-Maroc. (plus les frais de port) Il y en a de toutes les couleurs. Si ça vous tente, contactez moi vite je ferai un album photo pour que vous choississiez parmi les couleurs et motifs que j'aurai sélectionnés. Donnez moi quelques piste pour les couleurs (vif ou pastels et gamme de colori). Vous ferez une bonne action, ça c'est sûr.... 

message perso: Aurélia et Nathalie, dites moi combien j'en prends pour le festival. Dites moi aussi combien je dois acheter de chèches unis et surtout de quelle couleurs.

Je vous embrasse toutes et tous - A bientôt

Posté par fab auclair à 09:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 avril 2012

Les gorges du Dadès

Si vous voulez savoir à quoi ressemble mon petit coin de paradis marocain, alors, il n’y a aucun doute, il faut vite ouvrir ce message…. Il y aura tout juste 15 ans cet été que nous avons découvert les gorges du Dadès. Et depuis, dès que nous le pouvons, nous nous y rendons ne serait-ce que quelques heures. Cette année donc, pas question de déroger à la règle.

IMG_3406 (1500x1000)

La route qui nous ramène de Rissani à Ouarzazate passe à Boumalne. A l’entrée de ce gros bourg sans grand intérêt une petite route, à présent bitumée, bifurque sur la droite. C’est la route de la vallée des gorges du Dadès. Dès les premiers kilomètres les paysages sont à couper le souffle. Comment ne pas tomber sous le charme ? Pas besoin de grands discours pour vous convaincre, juste des yeux pour regarder. Et encore, soyez certains qu'aucune photo ne peut refléter la beauté de cet endroit.

IMG_3405 (2000x1333)IMG_3413 (2000x1333)IMG_3450 (2000x1333)IMG_3455 (2000x1333)

Les gorges du Dadès… C’est là que vivent nos plus anciens amis marocains. Il y a Fouad, instituteur-aubergiste, fidèle au poste dans sa belle casbah plantée au bord de l’Oued. C’est là que nous avons débarqué un beau jour d’aout 1998. C’est là que nous avons passé des moments inoubliables. C’est souvent là que nous dormons quand nous sommes de passage dans la vallée.  

DSCF2395

Mais surtout il y a Mohamed et sa petite famille. « Moha berbère de la montagne ».  C’est le surnom que nous lui donnions quand il nous accompagnait en randonnée. Que dire de lui si ce n’est que c’est « juste quelqu'un de bien ». Durant ces 15 années d’amitié, nous avons appris à connaître toute la famille. Et quand nous sommes chez Mohamed, nous sommes un peu chez nous. Tudda, la douce et timide épouse de notre ami nous accueille avec toujours la même discrétion et la même gentillesse. Elle dit désormais quelques mots de français mais cela reste difficile de communiquer avec elle autrement que par des sourires et les mains. Ce n’est pas grave, le cœur y est et c’est bien là l’essentiel. Les garçons quant à eux ont encore grandi et sont devenus de sacrés fripons.

DSCF2424

Malheureusement, nous ne verrons pas Aïcha, ni Said son mari, ni ses enfants. Depuis que nous la connaissons, Aïcha n’a de cesse de faire tout ce qui est en son possible pour que ses enfants puissent réaliser le rêve qui n’a pas pu être le sien : faire des études. Alors, maintenant que les plus grands ont le baccalauréat, elle est partie à Agadir pour qu'ils puissent aller à l’université.

 P1030889P1030942

Nous ne verrons pas non plus Maâlou, la grand-mère, partie rendre visite à sa fille et ses sœurs. Ce sera pour une autre fois, Inch Allah.

Maroc 04 2006 093

Continuons un peu notre promenade… Passés les villages où vivent nos amis, la route s’élève pour dominer les gorges proprement dites. Des paysages lunaires et vertigineux se succèdent avec toujours en contrebas le ruban vert des jardins arrosés par l’oued Dadès. 1001 petites parcelles de terres dont les couleurs changent au rythme des saisons.

IMG_3447 (1333x2000)IMG_3465

Et dans ce décor de rêve, depuis ce qui doit être la nuit des temps, que  ce soit l’hiver ou l’été, le ballet des femmes revenant des jardins, reste immuable. Cela me fait toujours enrager de voir les hommes les regarder passer, le dos courbé par d’énormes ballots d’herbe ou de bois. Et j’aurai beau me révolter intérieurement, je n’y pourrai rien changer. Les choses évolueront car le monde bouge. Un jour, certainement …. Alors qu'il arrive le plus vite possible.

P1080895dades2 

Passées les gorges, le village de M’emsrir semble surgir de nulle part. Il y a peu, la route s’arrêtait là. Désormais, elle poursuit son chemin vers d’autres douars de plus en plus isolés que nous nous promettons de découvrir lors de notre prochain séjour. Pour l’heure nous devons faire demi-tour car d’autres amis nous attendent dans une autre vallée au nom enchanteur et tout aussi belle : la vallée des roses.

Posté par fab auclair à 10:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


25 avril 2012

Cap au Sud

Cap au Sud, pour une petite semaine de vacances. Notre première destination est Rissani. Étape en grande partie consacrée à la visite des écoles et jardins d’enfants (JDE) qu’Azekka soutient en partenariat avec la Fondation d‘Arfeuille. Ce qui ne nous empêche pas de faire un peu de tourisme, en compagnie de M’Barka, et Abdelkrim, tous deux également très impliqués dans le projet.

IMG_3239

Rissani, ancienne capitale du Tafilalet est une ville sainte, connue pour être le berceau de la dynastie des alaouites dont est issue la famille royale. Pour nous, Rissani et ses alentours symbolise surtout les portes du désert, entre sable et rocaille. Et en cette période de l’année où le ciel est tout de bleu vêtu, et où la température dépasse déjà les 30°, l’atmosphère présaharienne prend tout son sens.

P1000274

Dans cet univers de terre et de poussière, surgit un arc en ciel de couleur. C’est l’école de Labtarni. Des écoles comme celle –ci, rénovée par la fondation d’Arfeuille et prise en charge par Azekka pour l’équipement et le fonctionnement des JDE, on en compte désormais une bonne douzaine. Elles sont facilement identifiables grâce à leurs murs colorés.

rissani 4

Nous quittons Labtarni pour nous rendre au petit douar de Mansouria. Sur la place poussiéreuse des femmes enveloppées dans de grands noirs puisent de l’eau pour la maison. Un groupe d’hommes flanqués d’une ribambelle de gamins qui nous accueillis nous attendent pour nous faire visiter le JDE qu’ils voudraient tant que nous aidions. Après nous avoir offert le traditionnel thé à la menthe, ils nous invitent à les suivre à travers les ruelles du douar.

IMG_3261

A la sortie du village, Mansouria nous réserve une surprise. Au détour du chemin, nous découvrons les ruines d’une porte qui semble très ancienne. Nous sommes ici devant l’entrée principale de l’antique et fastueuse Sijilmassa.

IMG_3246

Sijilmassa, c'est la ville d'avant Rissani. Important centre religieux, mais aussi point de passage des caravanes sahariennes cette cité du VIIIe siècle prospéra pendant plus de 4 siècles grâce au commerce de l’or, de l’ivoire, du sel, d’artisanat local et aussi, bien malheureusement, des esclaves.

IMG_3249

D’écoles en jardins d’enfants, nous empruntons, au cœur de la palmeraie,  la jolie route touristique jalonnée de ksour et de casbahs en pisé qui sont autant de vestiges du temps passé.

P1000378

Un dédale de ruelles couvertes et sombres serpentent  à travers Ksar Guighlane offrant une tranquillité que seuls quelques enfants viennent gentiment perturber.

 labtarni

Rissani 1

Bâti sur un piton rocheux et malgré quelques constructions en béton à ses pieds, Ksar Tinghras semble s’être figé dans le temps.

P1000272

ksar Tabassamt. ksar Irara, ksar Amar, ksar Asarghin , ksar Ouled Abd el Halim le circuit passe devant  une quantité de forteresse aux noms étranges invitant au voyage et à la rêverie .

IMG_3265

Et Bien sûr, pas question de quitter la région sans aller à Merzouga, s’offrir le plaisir de faire quelques pas sur les premières dunes de  l’erg Chebbi. Spectacle immobile et pourtant sans cesse renouvelé.

IMG_3395

droma

Posté par fab auclair à 20:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2012

"Fais comme l'oiseau....."

Après une bonne dizaine de jours de vent et de pluie, la météo de ce dimanche promet d’être clémente. L’occasion pour nous de passer une belle journée à  Moulay-Bousselham.

DSCF2189

Moulay-Bousselham, c’est un petit village de pêcheurs situé à 1 bonne heure de Tanger. Il  domine, d’un côté l’océan et de l’autre la magnifique lagune de Merdja Zerga. Une belle dune en partie boisée les sépare.

DSCF2183

En cette période de l’année, l’endroit est calme et agréable. L’été, par contre, il est  envahi par des milliers de marocains venus  se recueillir sur la tombe du marabout qui a donné son nom au village.

IMG_3072

Mais pour nous, ce qui compte aujourd’hui, c’est de pouvoir embarquer sur une des nombreuses coquilles de noix qui tanguent sur les eaux de la lagune pour tenter de voir les oiseaux qui viennent passer l’hiver dans cette réserve naturelle d’oiseaux migrateurs.

IMG_2954

Pour cela, nous avons rendez-vous avec un guide sur la plage. En attendant son arrivée, nous nous promenons parmi les nombreux petits étals de poissons directement installés sur le sable fin. 

DSCF2197

Hassan est là, avec son teint buriné et son large sourire édenté. Nous nous hissons dans son canot. C’est parti pour presque deux heures de promenade. Hassan connaît bien la lagune et ses habitants. Il nous conduit avec assurance vers les lieux où nous pouvons admirer quelques-uns des oiseaux qui n’ont pas encore repris le chemin de l’Europe : cormorans, sternes, spatules blanches, hérons cendrés…. 

IMG_3119

Bien sûr, nous utilisons des jumelles pour observer les oiseaux car  il n’est pas question de les déranger en nous approchant de trop près. Ceux que je trouve les plus beaux sont les blanches  aigrettes garzettes.

IMG_3052

Mais le clou de la promenade sont flamands roses

IMG_3013

qui nous  gratifient d’un envol majestueux dans le ciel bleu. Spectacle magique et inoubliable.

IMG_3021

Oui, ce dimanche est vraiment un beau dimanche. Et puis c’est sans compter que nous venons de nous faire un nouvel ami. Hassan, homme de la mer et des oiseaux.  Enfant de Moulay-Bousselham, Hassan a quitté son village natal  pour aller au collège, poussé par père qui tenait à ce que son fils fasse des études. Le bac en poche, il entre à l’université avec l’espoir de devenir « un professeur de biologie ». Mais la vie en décide autrement et Hassan quitte la faculté après 3 ans d’études.  Sans le diplôme tant espéré, il ne sait pas trop quoi faire. De petits boulots en petits boulots, il profite bien de vie.

IMG_3031

Et puis un jour, il s’assagit. Il reprend e études, fait des stages mais cette fois, c’est pour devenir ornithologue. Aujourd’hui, il est le seul guide officiel et compétent de la lagune. Il a une femme, trois enfants, une maison  et … un bateau. Peut-être bien ce dont il est le plus fier !!!

DSCF2208

Posté par fab auclair à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 avril 2012

la fête à la grenouille

Ciel bleu, ciel blanc, ciel gris, ciel noir….

DSCF1109DSCF1114

 

 

 

 

 

 

 

La pluie tant attendue tombe enfin sur Tanger et sa région….

DSCF0504

Depuis 3 jours, des épisodes de crachin qui me rappelle ma Bretagne natale succèdent à de grosses averses  qui inondent les rues.

P1020003

Qu’à cela ne tienne, les boutiquiers ne perdent pas pour autant leur sens du commerce. Bien au contraire... Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les étalages de lunettes de soleil disparaissent pour laisser la place à des jolies guirlandes de parapluie.

P1020009

Et bien voilà, ma petite Catou, il aura fallu presque 10 mois pour que je puisse relever le défi que tu m’as lancé : illustrer le mot pluie. Maintenant, ça c'est fait!!! 

Bisous qui mouillent, bisous mouillés.

28716101

Posté par fab auclair à 21:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mars 2012

Gourmandises

Il y a quelques semaines, ma copine Nelly et moi, nous nous sommes amusées à préparer des briouates aux amandes. Pâtisseries orientales par excellence, les briouates sont de toutes les fêtes marocaines. Vous allez voir, ce n'est pas très difficile à réaliser et c’est très bon. Alors n'hésitez pas à essayer.

P1020137

Pour commencer, il faut réunir tous les ingrédients: 24 feuilles de pastilla (feuilles de brick) - 250 gr d'amandes en poudre - 100 gr de sucre semoule - du beurre - 1 c à c de cannelle - 1 pincée de gomme arabique (je pense que c'est pour faciliter l'amalgame mais si vous n'en n'avez pas ça ne doit pas être très grave) - 1 c à s d'eau de fleur d'oranger - de l'huile de friture - du miel - au moins 1 jaune d'œuf

P1020115

Ça y est, vous avez tout ce qu’il faut ? Alors, c’est parti…. Dans un saladier vous allez mélanger les amandes moulues avec le sucre en poudre. Ensuite, vous ajouterez 1 bonne cuillère à café de beurre, la cannelle, la gomme arabique et l’eau de fleur d’oranger.

P1020116

Avec la pâte obtenue, vous allez confectionner des boulettes. (J’ai bien dit des boulettes, n’est-ce pas Nelly… Pas des boules!!!)

P1020117

A présent, vous allez découper de larges bandes dans les feuilles de pastilla et les badigeonner avec du beurre fondu. Sur chaque bande vous allez poser une boulette de pâte. Le moment est maintenant venu de plier les bandes en forme de triangle en procédant de droite à gauche (Au début, on cafouille un peu mais ça s’arrange vite) et coller la dernière partie avec du jaune d’œuf (éventuellement dilué dans un peu d’eau).

P1020122

Mettez de l’huile dans une poêle et plongez les briouates dans la friture brulante. Surtout, ne mettez que quelques pâtisseries à chaque fois et ne les laissez pas longtemps dans l’huile. Egouttez les briouates sur du papier absorbant avant de les badigeonner avec du miel que vous aurez fait fondre sur feu doux.

P1020129

Miam, miam il n’y a plus qu’à déguster. Avec modération quand même car si les briouates sont un vrai délice c’est aussi un vrai danger pour la ligne !!!

P1020135

Et voilà, la mission du chéri de Nelly se termine et demain elle prendra la route direction la France, la voiture chargée de tout un tas de « bricoles » mais surtout la tête et le cœur pleins de beaux et bons souvenirs inoubliables. C’est sûr, tu vas me manquer ma belle mais tu sais bien que la porte de notre maison vous est grande ouverte. Tu viens quand tu veux…

nelly

Posté par fab auclair à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2012

Petit Côme devient grand

Ce weekend, nous avons fait un passage éclair en Normandie pour fêter les 3 ans de Côme, notre petit pirate d'amour, et les 28 ans de notre Kmyoo. Il y avait comme un petit air de kermesse dans le jardin.

IMG_2878

Une pêche à la ligne avec plein de cadeaux pour les petits invités.

IMG_2937

Une pignata gourmande.

IMG_2910

Et beaucoup, beaucoup, beaucoup de  cadeaux et de gâteaux ...

IMG_2810

à découvrir dans l'album photos "Côme"

IMG_2833

Bon anniversaire Côme...

(autres photos à venir)

 

Posté par fab auclair à 20:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]